Le Street Marketing

Apparu courant des années 2000, il correspond à une technique qui utilise la rue afin de promouvoir un événement, un produit ou une marque. C’est un art, il consiste à utiliser notre environnement de tous les jours et à le modifier, pour pouvoir nous atteindre. Une différence notable peut-être faite avec  les médias traditionnels tels que la télévision ou la presse, à savoir la communication directe avec le consommateur.

Lorsque celui-ci dispose d’une dimension événementielle, le street marketing peut notamment permettre des retombées presse ou encore la création d’un phénomène viral sur internet. Si l’on se sert bien de sa créativité, il est possible de faire du street marketing n’importe où.

Le street marketing n’a pas pour but de distribuer des échantillons, il peut dans de nombreux cas, devenir une source de créativité pour quiconque aurait la chance d’en être témoin.

 

image

Publicités

Aerovelo Eta : Un vélo s’appelant record

L’Aerovelo Eta est une machine aérodynamique propulsé par la seule énergie humaine a récemment remporté le record mondial de vitesse lors de la compétition Human-Powered Speed Challenge, dans le Nevada.

De sa création à aujourd’hui, le vélo a connu plusieurs phases, principalement pour s’adapter aux besoins des consommateurs. Du vélo électrique au VTT en passant par la bicyclette de ville, tout le monde y trouve son compte. Désormais, on peut inscrire une nouvelle phase, l’Aerovelo Eta.

Celui-ci a été conçu afin de dépasser le record mondial de vitesse en vélo. Le but a finalement été atteint, puisque ce dispositif a récemment dépassé les 144 km/h dans le Nevada aux Etats-Unis. Afin d’atteindre cet exploit, les concepteurs ont dû imaginer une technologie innovante doté d’un centre de gravité très bas et capable de réduire au minimum les frottements et la résistance au vent.

Deux versions ont précédé ce modèle, dans celui-ci le pilote pédale en position pratiquement allongée, entouré d’une coque aérodynamique en fibre de carbone. Les roues sont situées à 4 millimètres seulement de la coque et peuvent atteindre 1 200 révolutions par minute à pleine vitesse. L’engin, d’un poids de 25 kg est dirigé grâce à des caméras et des écrans vidéo. C’est un système nécessitant une véritable expertise pour être utilisé à plein régime.

C’est pour cela que l’un des concepteurs, Todd Reichert, a lui-même participé à la compétition Human-Powered Speed Challenge. En fusionnant les capacités techniques du vélo ainsi que les compétences du pilote, le record a été battu, environ 4,8 km/h d’écart. Mais ce score correspond aussi au plus grand jamais effectué par un véhicule à propulsion humaine.

Malgré que cette avancée soit remarquable, l’énergie déployée en pédalant doit être phénoménale. D’après les concepteurs, la quantité d’énergie serait équivalente à celle nécessaire afin d’allumer trois ampoules simultanément. Le trajet ne sera donc pas une partie de plaisir!

 

Si vous souhaitez voir à quoi il ressemble!

https://www.google.fr/search?q=Aerovelo+eta&rlz=1C1CHBF_frFR707FR707&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjJzqDduKjZAhXFJFAKHcnVCCMQ_AUICygC&biw=1920&bih=949#imgrc=ZeBorFFvgrrfmM:

 

 

Vahana : Airbus vole toujours plus haut

Vahana.jpg

 

Vahana, c’est le nom du nouveau taxi volant d’Airbus. Il a effectué son premier vol d’essai en toute autonomie, celui-ci a duré seulement 53 secondes. Le vol a eu lieu au début de l’année avec pour but d’être opérationnel pour l’année 2020. Vahana, c’est un aéronef électrique à décollage et atterrissage verticaux. C’est déjà une belle avancée pour ce projet initié il y a seulement 2 ans.

Airbus a développé ce modèle par sa filliale A3, située dans la Sillicon Valley en Californie aux Etats-Unis.  Le concept d’Adav (Aéronef à décollage et atterrissage verticaux) électrique monoplace a été travaillé par Airbus et son appareil a réalisé un premier vol d’essai en pilotage 100% autonome. L’équipe du projet Vahana va poursuivre le développement avec, comme prochaine étape clé, des tests en vol permettant de passer d’un vol vertical à un vol horizontal.

Ce « taxi volant » mesure 6.2 mètres d’envergure pour 5.7 mètres de long et 2.8 mètres de haut, son poids au décollage est de  745 kg.  Le fournisseur de moteur électrique pour le Vahana a été désigné et sera MAGIcALL.

Airbus depuis plusieurs années, multiplient les projets exploratoires pour inventer le transport urbain de demain. Comme par exemple, un drone taxi électrique, une idée qui est extrêmement étudié sur le marché par plusieurs grands groupes notamment Boeing, Uber ou encore Larry Page, le cofondateur de Google.

Assises de la mobilité : Enfin peut-on s’exprimer ?

Au début du mois de Septembre 2017, Elisabeth Borne, la ministre du transport a initié les assises de la mobilité. Le but de ces assises étaient de permettre à chacun d’exprimer son opinion sur la controverse des engins électriques. Pour se faire, les assises de la mobilité ont duré trois mois.

Durant ce laps de temps, de nombreux groupes de travail ont pris place à Paris ainsi qu’en région. Ces réunions ont rassemblé des experts de la sécurité routière, des préfets, des acteurs des transports en commun, des industriels, des associations de piétons, de vélos, etc. Tout cela afin de débattre sur des thèmes comme la réduction de notre empreinte environnementale, les mobilités connectées, l’avenir de la mobilité…

Parlons maintenant, du principal problème, est-ce que les VLEU (Véhicules Léger Electronique Unipersonnel), qui comprennent tout les engins électriques, peuvent être considérés comme des « cycles » ? Ce sujet est une controverse, du fait que les EDP (Engins de Déplacement Personnel) soient considérés comme des piétons « mixtes » et donc pourquoi les VLEU auraient plus d’avantages ?

Mais une décision doit être prise, les VLEU sont pour le moment interdits à la fois de trottoir et de routes. C’est ainsi qu’à la fin de ces 3 mois, le 13 Décembre, les assises se sont terminées du fait de la remise des différents rapports d’experts au gouvernement.

La conclusion de ces assises est qu’il serait plus sage d’assimiler les VLEU à des « cycles » et auraient donc tous les droits et les devoirs des vélos. Cependant cette décision, bien que non voté, a été immédiatement contredit par la Direction Générale de l’Entreprise et de la FPMM (Fédération Française de Micromobilité). Ceux-ci voulant que les VLEU est un statut de  » super piéton « .

Néanmoins peu importe la décision qui sera prise, les protagonistes s’entendent sur quelques exigences, concernant non seulement les machines au travers de la future norme produits, mais aussi des obligations pour les usagers comme:

  • Limitation de vitesse à 25 km/h
  • Obligation de ports de casque et d’élément de visibilité
  • Système de freinage (double et indépendant)

 

Un pas en avant pour l’environnement

L’éco-mobilité est une tendance forte depuis quelques années, ceci principalement parce que les politiques des villes favorisent les zones piétonnes. Par ailleurs, les pistes cyclables se développent à travers la France.
Vous pourrez trouver de nombreuses utilités à travers nos produits, tel que le transport écologique, l’objet de loisir et la pratique sportive. Découvrez toute la gamme de transports urbains électriques individuels, que nous avons sélectionné avec soin : hoverboards, gyroroues, gyropodes, et leurs accessoires. Notre équipe vous accompagnera et vous guidera pour sélectionner avec vous le produit le mieux adapté à vos besoins.
Les nouvelles générations de gyropodes, hoverboards avec leurs nouveaux systèmes de stabilisation les rends désormais accessibles à tous, petits et grands du niveau débutant au plus expérimenté, ils sont désormais devenus des nouveaux moyens de locomotion funs, pratiques, et faciles à transporter. Pour vous, nous avons choisi de promouvoir des produits de haute qualité, disponibles à moindre coût et adaptés au quotidien.

 

Si vous avez envie de voir physiquement nos produits, de les tester, nous vous accueillons dans notre boutique Angevine.
La boutique est ouverte du lundi au samedi
Service client du lundi au samedi de 10h à 19h.

La législation pour la circulation des engins électriques

Depuis le 23 Octobre 2017, la direction de l’information légale et administrative (c’est-à-dire le premier ministre) a publié un article.

Il n’y a pas de réglementation spécifique à l’heure actuelle, cependant l’Institut National de la Consommation (INC) a fait le point avant de répondre aux questions que se posent les différents utilisateurs d’engins électriques.

Les gyropodes, les gyroroues, les trottinettes électriques et les hoverboard sont des engins de déplacement personnel, dotés d’un moteur.

Ils ne doivent pas être utilisés sur:

  • la route;
  • les pistes cyclables puisqu’elles sont réservées aux vélos ayant au moins 2 roues (pédales, manivelles, assistance électrique notamment interrompue lorsque le vélo atteint une vitesse de 25 km/h) ;
  • les trottoirs et dans les zones piétonnes

Néanmoins, l’utilisation de ces engins peut être tolérée sur les trottoirs et dans les zones piétonnes à condition de ne pas gêner les piétons et de circuler à l’allure du pas (environ 6km/h) ainsi que sur les pistes cyclables.

Il faut par ailleurs savoir qu’un maire peut se donner le droit d’interdire l’utilisation des engins de déplacement personnel sur les trottoirs.